AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ « So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right. » ⊰ A.J. STAIN W. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❝ Auteur ❞
❝ Message ❞
❝ Invité ❞

MessageSujet: « So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right. » ⊰ A.J. STAIN W.   Lun 3 Sep - 14:49


So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right.
1 heure du matin. La salle était comble, les femmes en chaleur, les hommes en chasse et les verres bien remplis. Tout était organisé pour satisfaire le client. L'ambiance, la chaleur, la musique. Tout pour laisser ces pauvres âmes en manque d'affection jeter leurs derniers Health Points pour nous, strip-teaseurs. J'étais en coulisse et je me préparais à entrer sur scène. Je regardais sur ma droite puis sur ma gauche. Nous étions trois à faire le spectacle ce soir. Tenue basique. Rien d'extravagant, ni de flamboyant ou d'étincelant. Il n'y aurait que le plaisir de la danse et des corps saillant ondulant au rythme de la musique que nous avions choisi. Moves Like Jagger. Et nous allions bouger comme jamais ce bon vieux Jagger ne l'aurait fait.

Entrée sur scène, spot centré sur nous trois et la musique se lança. Un pas à gauche, un pas à droite, retournement pour revenir à sa place et placer ces deux mains sur notre entre-jambe pour donner quelques coups de bassins provocateurs. Les cris se faisaient déjà entendre. Je souriais. Le plaisir était présent, même si j'avais d'autres pensées en tête. Stain devait venir ce soir. Il devait me fournir ce transmetteur et je le paierais pour ce grand service. Les clients seraient ravi et j'empocherais bien plus d'argent que maintenant. C'était bénéfique pour tout le monde même si ce n'était pas dans la légalité que nous le ferions. Le refrain débuta. Nous sautions ensemble sur la gauche, donnant de nouveaux des coups de bassins bien plus légers que précédemment et nous retournant au final pour secouer notre fessier face aux clients. Une main en l'air, puis l'autre. Les deux se ruèrent au niveau de la ceinture et le pantalon vola sous les hurlements de ces dames et de certaines messieurs. J'appréciais qu'ils apprécient. Logique car le nombre d'HP grandirait en conséquence. Nous sommes alors descendu dans le public, récolté ce qui nous était dû et donnant en échange quelques aperçus au client nous payant pour en avoir pour lui rien que quelques secondes. C'est pourquoi, je me retrouvais rapidement à califourchon sur une jeune demoiselle qui semblait apprécier la vue que je lui procurais. « Merci, ma belle. » Bougeant au rythme de la chanson, je me retournais lui offrant mes fesses comme cadeau. Elle osa les frôler de la main. Je la regardais et reculais pour continuer mon avancée dans la foule.

Les secondes défilèrent à une allure folle et le spectacle se termina sur scène tandis que je me retrouvais pris en sandwich entre mes deux collègues. Il n'y avait rien d’ambiguë. Il n'y avait que le show. The Show must go on ! Après une dernière salutation et des Health Points en poche, je rentrais en leur compagnie en coulisse tandis que le chargé du son m'interpella. « Hermès, y'a un certain Stain qui veut te voir. Je lui ai dis de t'attendre près des costumes car t'as une deuxième apparition en solo dans 15 minutes. » Il était donc arrivé. « Ok. Merci, Joe. » Je me dirigeais alors vers l'endroit indiqué, lieu vers lequel j'aurais dû me rendre quoi qu'il arrive. Lunette de soleil sur le nez, je m'approchais de ma destination apercevant une silhouette au loin. Stain. Vu son comportement, c'était lui. Je venais à sa rencontre tandis que je n'arborais qu'un string comme seul vêtement. C'était léger, trop léger pour un homme comme lui mais il serait bien dans l'obligation de faire avec. « C'est toi, Stain ? » Lui demandais-je en connaissant déjà la réponse à ma question. Il était jeune. Enfin, il paraissait jeune. « Je suis Hermès. T'as ma commande ? » Je n'avais pas le temps pour la courtoisie. J'étais en plein travail et avais uniquement 15 minutes pour faire l'échange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▽ messages : 143
▽ arrived on : 25/06/2012
▽ avatar : + karen gillan
▽ credit : + love.disaster

▽ age du personnage : + soixante-quinze années au compteurs, mais seulement vingt-sept en apparence
▽ health point : 7053
▽ citation : monster are real and ghosts are real too. they live inside us and sometimes they win.


❝ time is money
▽ statut social: célibataire
▽ relations:
MessageSujet: Re: « So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right. » ⊰ A.J. STAIN W.   Mar 4 Sep - 14:52


so watch and learn.
i won't show you twice. Oh baby rub me right.

“ Crèèèèève ! ” Appuyant frénétiquement sur la manette de mon jeu vidéo, un autre zombie tomba à terre. Tronçonneuse à la main, je regardai la tête de ma victime rouler au sol avant de continuer mon chemin. Dans la pièce d'à côté, Raven commençait à s'énerver ; elle frappa contre le mur, comme à son habitude lorsqu'elle jugeait que je faisais trop de bruit. Autant vous dire que nos voisins n'étaient pas nos meilleurs amis. J’attrapai le balai posé près de mon bureau et répondais à ma chère jumelle par autant de coup dans la cloison. Non, décidément ils ne devaient pas nous porter dans leur cœur. Alors que Raven protestait encore, capituler. J'éteignis ma console et jetai un œil sur mon moniteur. Minuit bien entamé, je devais partir de toute façon, si je ne voulais pas rater mon rendez-vous.

Je me dirigeai vers le fond de ma chambre, dégageant à coup de pieds les objets qui jonchaient le sol ; il fallait vraiment qu'on engage une femme de ménage si on ne voulait pas se retrouver avec des rats mutants partout dans l'appartement. J'ouvrai la porte du fond et débouchai dans mon « laboratoire secret » comme j'aimais l’appeler. Rien de plus qu'un très grand dressing qui servait d'atelier pour mettre au point mes transmetteurs. Illégaux bien sûr. J'avais découvert la technique il y a quelques années, et la vente de ces petits bijoux me rapportait gros. J'avais beau avoir gagné trois fois, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver ; je préférais m'assurer que j'avais une solution de secours. Et même si elle était totalement illégale, le trafic de transmetteur était un très bon plan B. Tant que je me faisais pas chopper. Je fourrai le transmetteur terminé dans un sac, et enfilai une paire chaussure. Après avoir gratifié ma jumelle d'un amical coup de balai sur la tête en guise d'adieu, je quittai notre appartement direction le point de rendez-vous. Point de rendez-vous pour le moins exotique, puisqu'il s'agissait du club de strip-tease du coin. Dans le quartier ouest, comme mon appartement. Je commençai à avancer, capuche sur la tête, serrant mon sac sur mon épaule. Ce n'était pas un quartier à risque, au contraire ; et pourtant je ne pouvais m'empêcher de ressentir cette insécurité qui était pour moi habituelle. J'avais beau prendre mes médicaments, cette putain de paranoïa s’accrochait, et rendait ma vie la plupart du temps insupportable. Je ne sortais pas dans le quartier sud. Non, j'allais à deux pas de la maison, en suivant les grands axes je pouvais le faire. J'avais vingt-cinq ans quand même. Je pouffai devant le ridicule de la situation, ignorant les regards interloqué des passants à mes côtés.

J'arrivai enfin devant le nightclub, essoufflé, les mains moites mais en seul morceau. Je pénétrai dans le club, mal à l'aise, essayant de trouver où me rendre. Autour de moi se bousculait une majorité de femme, le plus souvent en groupe, rigolant bruyamment un verre à la main. Je tentai de frayer un chemin jusqu'au guichet, doublant plusieurs personnes qui protestaient dans mon dos. Je les ignorais ; après tout je n'étais pas là pour le spectacle, je n'avais pas à faire la queue. Je débouchai près d'un homme en costume/cravate en pleine conversation avec le videur. “ Ex … Excusez-moi ? ” lâchai-je, gêné. Je retirai ma capuche et me plaçai face au guichet. Je me hissai sur la pointe des pieds, m'approchant en continuant avec un air mystérieux exagéré, tentant en vain de ressembler à ces agents secrets des blockbusters. “ Je suis là pour un certain Hermès. J'ai quelque chose pour lui. ” Le videur me regarda mi-interloqué, mi-amusé. Apparemment il ne devait pas être courant. Je me reculai vivement, mal à l'aise. Mon interlocuteur héla un certain Joe qui passait, un membre du staff apparemment. Il lui indiqua que je cherchai Hermès, et son regard s'éclaira. Heureusement pour moi, il avait l'air de savoir de quoi il s'agissait. Joe m'ordonna de le suivre et je m'exécutai, restant derrière lui pendant que nous traversions la salle de spectacle. Arrivé dans les coulisses, il m'indiqua une salle et me dis d'attendre avant de s'éclipser.

Je me retrouvai seul, dans la salle de costume apparemment. Alors que j'enlevai mon sweat-shirt, un homme pénétra dans la salle avec pour seul vêtement un string et des lunettes de soleil. “ Oh mon dieu ! ” Je laissai échapper ces trois mots malgré moi en me relevant d'un bond. Mal à l'aise, je me perdis dans la contemplation de mes pieds. “ C'est toi, Stain ? ” Je hochai la tête frénétiquement pour toute réponse, tâchant de ne pas relever le regard. Je respirai un grand coup, tentant de me calmer. “ Je suis Hermès. T'as ma commande ? ” Je levai la tête sans prêter attention à sa petite tenue ; ou plutôt en essayant de ne pas prêter attention. C'était plutôt difficile. Je fis glisser le sac le long de mon épaule, et tirai la fermeture avant de lui présenter le contenu. “ Tu … Tu as mon argent ? ” dis-je en essayant de ne pas laisser le malaise transparaître dans ma voix.

 

_________________
HAPPINESS ONLY REAL WHEN SHARED. i've dreamt in my life dreams that have stayed with me ever after, and changed my ideas; they've gone through and through me, like wine through water, and altered the colour of my mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞

MessageSujet: Re: « So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right. » ⊰ A.J. STAIN W.   Ven 7 Sep - 9:54

So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right.

Qu'on se le dise, être strip-teaseur n'était pas de tout repos. Surtout de nos jours. Il y avait toujours la peur de tomber sur un abrutis qui ne cherchait qu'à prendre vos points en vous laissant crever parce que vous n'êtes, en fin de compte, qu'une pute à ces yeux. Les lois de nos vies actuelles étaient difficiles car tous cherchent simplement à survivre le plus longtemps possible. Les Health Points dirigent nos vies comme le gouvernement et ses Health Centers. Nous, citoyens, n'avions que l'obligation de suivre les règles établies où les autorités nous tombaient dessus. C'était notre vie, en 2121. La mort n'était plus considérée comme autrefois. La mort reflétait le visage de la pauvreté alors qu'avant elle était bien plus symbolique et signifiait la fin d'une vie. Alors nous vivions et nous tentions par tous les moyens de survivre dans ce monde de fou pour éviter que notre compteur atteigne le point de non-retour. Le zéro que j'avais pu voir de mes propres yeux sur le corps sans vie de ma mère.

Je terminais l'un de mes shows avec deux collègues lorsque quelqu'un m'interpella pour me dire qu'un certain Stain m'attendait. Rapidement, je me dirigeais vers les costumes. J'entrais dans la pièce, vêtue d'un string et d'une paire de lunettes pour seul habit. « Oh mon dieu ! » Sa réaction m'amusa mais je ne répondis rien. Je le sentais déjà trop gêné de me voir arrivé dans cette tenue plus que légère. Je continuais de l'observer tandis que je lui parlais et qu'il fixait ses pieds. « Tu … Tu as mon argent ? » Me demanda-t-il en retour alors que je regardais le matériel de notre échange. Il essayait de ne pas montrer son malaise, mais je reconnaissais au son de sa voix sa gêne. La situation devait être unique pour lui. Pour moi, c'était une habitude que d'être en simple sous-vêtement devant des inconnus. « Biensur que j'ai ton argent. » Lui répondis-je sourire aux lèvres. J'attrapais le costume de mon prochain numéro solo. US Army. Je serais commandant dans la marine. Déposant le cintre sur la poignet de la porte, je retirais mes lunettes. « Je reviens. » Lui dis-je simplement.

Je quittais la salle des costumes pour me rendre à mon casier. Rapidement, je revins avec l'argent en question. Je déposais le sac à mes pieds pour me retourner face à mon costume. Je sortis le sous-vêtement qui était au couleur de notre pays. Je le regardais un instant, tirant dessus par simple amusement tandis que j'étais en train de penser que je devrais me changer devant lui. Pas que j'étais pudique ou gêné mais mon fournisseur le serait probablement. Tant pis. Je retirais mon string, cachant mes parties intimes lorsque je me retournais vers Stain. « On avait dit combien ? » Le questionnais-je en effleurant son bras par mégarde. J'enfilais mon nouveau sous-vêtement et je sentis soudainement un vent de réconfort venir embellir la pièce. Je sortis l'argent de mon sac. Ces fameux Health Points que je lui payais pour en gagner bien plus grâce à son transmetteur illégal. « C'était bien ça, n'est-ce pas ? » Je plongeais mes yeux bleus dans les siens alors que je m'occupais de mettre en place mon pantalon blanc que j'arracherais avec une certaine vigueur dans quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: « So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right. » ⊰ A.J. STAIN W.   

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ « So watch and learn. I won't show you twice. Oh baby rub me right. » ⊰ A.J. STAIN W. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» stephan gendron au show du matin WOW! bien dit!!!!
» Belgian Boat show 2011
» Implantation d’un show-room pour la vente de voitures d’occasion à l’entrée de Bougival
» Du 11 au 16 août. Saint-Lô. 22ème Normandie Horse Show.
» Muppet show Palisade, ma collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEALTH POINTS :: "Salt Lake City" :: quartier ouest :: nightclub-